Expatriation PVT

Activer son PVT Canada pendant la COVID-19

20 septembre 2020

Hello !

Après 6 mois d’incertitudes, 2 ans de préparation et quelques épisodes stressants, nous voici enfin arrivés à Montréal ! J’écris donc aujourd’hui pour raconter comment s’est passée notre arrivée et dans quelles conditions nous avons pu activer notre PVT Canada (enfin!) en période de restriction de la COVID-19.

C’est donc avec Air Transat que nous sommes arrivés le lundi 14 septembre à Montréal. 

Arrivée à l’aéroport à Paris

Nous sommes arrivés à l’aéroport avec 3 heures d’avance (comme en période « classique » à vrai dire. Pas de changement de ce point de vue-là, pour ma part ^^). Il faut savoir que personne, mis à part les voyageurs, n’est autorisé à entrer dans l’aéroport actuellement. Les au-revoir se font donc au dépose-minute… A partir de là, nous avons enfilé nos masques qu’on n’a plus quittés jusqu’à la sortie du taxi dans notre Airbnb.

Comme nous avions chacun 2 bagages dont un gros sac à dos, nous voulions faire emballer ce dernier avant l’enregistrement des bagages. Ca nous a permis d’éviter tout risque de déchirure ou de dommage).

Enregistrement

Il n’y avait quasiment personne dans la queue, c’était vraiment top ! Un agent nous a pris notre température avant de nous laisser intégrer la file. Puis dans la file, un agent nous a posé quelques questions liées au COVID (est-ce qu’on a/a eu des symptômes, de la fièvre, déjà contracté le virus etc.) et donné une déclaration sur l’honneur à signer et retourner. Dernière étape avant l’enregistrement, un nouvel agent nous demande nos documents pour activer notre PVT : lettre d’introduction (LI) et ses 2 extensions, offre d’emploi, attestation d’assurance et plan de confinement. Nous avions tout préparé et rangé soigneusement dans un lutin (très apprécié par le personnel et très rapide à vérifier).

Une fois ces différentes étapes passées, nous nous dirigeons donc vers (enfin) l’enregistrement. Nous avons à ce moment-là présenté nos 2 vouchers pour le bagage supplémentaire offert par pvtistes. 

A noter : pour notre part, la fille à l’enregistrement était très cool et peu regardante sur le poids des bagages (un peu plus de 23kg à chaque fois dont un même à 24 ++). Certainement car l’avion était quasi vide (bon ne poussez pas trop non plus).

Nous sommes ensuite directement allés en salle d’embarquement histoire d’être plus tranquilles pour notre attente. Le passage aux douanes et aux contrôles de sécurité se sont faits naturellement, vraiment peu de monde encore une fois. 

Après les contrôles, certaines boutiques, dont celle du duty-free, étaient ouvertes. On a donc flâner un moment avant d’aller se prendre un café au Starbuck et patienter jusqu’à l’embarquement. 

Embarquement

Je trouve que c’est assez agréable de voir que ces étapes peuvent se faire dans la courtoisie, sans se bousculer. 

Nous avons été appelés par petits groupes (1 à 5 ou 6, je ne me souviens plus exactement). Ces numéros sont inscrits sur nos billets que nous récupérons au moment de l’enregistrement. Les agents nous ont de nouveau pris la température avant d’emprunter la nacelle menant à l’avion. Avant de monter dans l’avion, nous avons dû montrer une nouvelle fois nos documents de voyage. Pour ma part c’était le même agent qu’au moment de l’enregistrement. Du coup, il m’a fait passer directement sans même avoir revérifier le tout mais y avait des nouveaux agents à ce niveau donc ce n’est pas pour tout le monde pareil).

Chacun des groupes appelés pour l’embarquement ne comptait que très peu de personne à chaque fois et ça allait très vite.

Pendant le vol

Dès que nous nous sommes installés dans l’avion, les hôtesses nous ont fourni un kit comprenant un masque, des gants, du gel hydroalcoolique et des lingettes nettoyantes. L’avion était, en plus de tout ça, très clean ! J’avais l’habitude de « gros avions » pour les longs courriers… Et là nous avons volé en A321, assez surprenant mais pas désagrable finalement !

Nous avions pris, lors de l’achat de nos billets, l’option « plus » (moins cher qu’un billet avec déjà un bagage inclus). Ca nous a permis d’avoir le droit à pas mal de petites attentions pendant le vol assez cool ! Par exemple : kit « confort » avec couverture, masque pour les yeux, oreillers gonflables et écouteurs ainsi que le choix d’une boisson normalement payante pendant le vol. 

Le vol n’était pas rempli du tout. Rares étaient les rangées avec 3 personnes (même à l’enregistrement, l’hôtesse nous avait dit que la place à côté de nous était bloquée parmi les choix donc rangée pour nous). 

Après le décollage, nous avons eu le droit à un snack avec une petite salade, un sandwich, des biscuits ainsi qu’une boisson puis un snack avant d’atterrir. Pendant le vol, les hôtesses passent également très souvent pour proposer des bouteilles d’eau !

Bon à savoir : les toilettes sont nettoyées après chaque passage (quasiment) et sont vraiment cleans. 

Nous avions des écrans tactiles à notre disposition, avec une douzaine de choix de film et quelques séries TV. Pensez à votre voisin de devant : les écrans sont tactiles, vous n’avez donc pas à taper comme des fous dessus ^^ !

Arrivée sur Montréal : ça y est la ville est enfin là ! Magnifique spectacle ! On réalise qu’on touche au but et waouh c’est dingue… 

Le débarquement s’est fait rangée par rangée de la première à la dernière : patience donc…

Arrivée à Montréal et activation du PVT

Avant notre départ, nous avions téléchargé et rempli l’application ArriveCan. Celle-ci permet d’éviter de remplir le formulaire papier pendant le vol et est plus rapide en arrivant à la douane. Nous nous sommes enregistrés sur une borne avant de nous diriger vers l’un des douaniers. Après avoir expliqué qu’on venait pour activer notre PVT Canada, il nous dirige vers les bureaux d’immigration. 

A l’immigration, il n’y avait que quelques personnes devant nous, c’est allé assez rapidement (on a dû attendre une dizaine de minutes grand max) et on pensait vraiment sortir rapidement de l’aéroport ! Erreur… lol ! 

A notre tour au bureau, de l’ASFC on a tout présenté : LI, extensions, assurance, preuve de fonds, offre d’emploi et plan de quatorzaine et préciser que nous souhaitions activer notre PVT Canada.

A vrai dire l’agent n’a vraiment regardé aucun document mis à part la LI seule. Il a commencé par tiquer un peu sur la date d’expiration. Je lui ai alors mentionné que j’avais bien les 2 prolongations et que la dernière allait jusqu’au 7 octobre. Après quelques manipulations sur son logiciel, il imprime le document puis revient vers nous (ça, ça a déjà du durer 15/20 minutes). Il me remet mon permis de travail, valide… jusqu’au 7 octobre 2020 (date de ma dernière extension de LI) ! Il me dit qu’il ne peut rien faire et que je dois appeler l’immigration pour qu’ils modifient eux la date avant de me renvoyer mon permis. Sauf qu’après avoir lu divers commentaires sur les groupes Facebook, on ne voulait pas partir de là sans un permis valide 24 mois.

On a donc insisté un moment avant qu’il ne demande de l’aide à ses collègues car il n’avait pas l’habitude etc. Il est finalement revenu avec un de ses collègues qui lui a expliqué comment modifier les dates. C’est à ce moment-là qu’il nous a dit qu’habituellement il n’avait pas accès à ça. Bref, il est revenu avec mon PVT valide jusqu’au 13 septembre 2022. Et celui de mon copain a été beaucoup plus rapide à faire après ces péripéties ! 

Direction la quatorzaine…

Soulagement, nous sommes sortis de l’aéroport LIBERES et surtout HEUREUX après ces mois d’incertitude d’y être ENFIN !

Nous sommes actuellement à notre septième journée de quatorzaine, plus qu’une semaine et on pourra aller découvrir Montréal. Car c’est bien là que nous posons nos valises pour entamer notre PVT.

Et toi, tu as déjà pu activer ton PVT au Canada ? 

A tantôt

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :